Avertir le modérateur

06 mars 2012

Les Kurdes dénoncent la complicité des Européens contre les Kurdes

Quinze militants kurdes, dont cinq femmes, ont entamé jeudi dernier à Strasbourg une grève de la faim "illimitée" pour demander la libération en Turquie du leader du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) Abdullah Öcalan et pour obtenir du Conseil de l'Europe qu'il lui rende visite en prison.
Quelque 150 manifestants étaient venus soutenir, lors d'un rassemblement devant le bâtiment du Conseil de l'Europe, les grévistes de la faim, qui avaient revêtu des chasubles blanches sur lesquelles on pouvait lire "Liberté pour Öcalan, statut pour le Kurdistan, grève de la faim illimitée". 

 


Les activistes, venus de plusieurs pays d'Europe, demandent notamment que le Conseil de l'Europe envoie à Istanbul des experts de son Comité pour la prévention de la torture (CPT) pour y examiner les conditions de détention de M. Öcalan, lequel n'a reçu aucune visite depuis plus de sept mois.
"Je suis prêt à aller jusqu'à la ", a affirmé à l'AFP l'un des participants au mouvement, Harun Yilmaz, 29 ans, qui vit à . "Nous sommes inquiets pour la  d'Öcalan", a-t-il ajouté.
Au printemps 2007, 18 militants kurdes avaient déjà observé une grève de la faim pendant 39 jours à Strasbourg. Ils avaient finalement obtenu que le CPT envoie une délégation auprès d'Abdullah Öcalan.
Ce mouvement est organisé en solidarité avec les "prisonniers politiques kurdes" qui ont entamé le mois dernier une grève de la faim en Turquie, a expliqué à l'AFP Fidan Dogan, du Centre d'information du Kurdistan à Paris.
Sept femmes, dont la députée Selma Irmak du parti pro-kurde BDP, observent notamment une grève de la faim depuis le 15 février à la prison de Diyarbakir (Turquie).
Abdullah Öcalan purge depuis 1999, en solitaire, une peine de prison à vie sur l'île-prison d'Imrali, au sud d'Istanbul. Condamné à mort le 29 juin 1999, Öcalan, surnommé "Apo", 62 ans, doit la vie au parlement turc qui a aboli la peine de mort en août 2002 dans le but de rapprocher le pays, candidat à l'Union européenne, des normes européennes.

AFP

30 octobre 2011

Les racistes turques mettent l'Europe à feu et à sang

La jeunesse kurde est intervenue dimanche 30 octobre pour disperser une manifestation anti-kurde sur la place de Bastille, symbole de la révolution française. Des heurts on eu lieu également à Den Haag, Munich, Bielefeld et à Vienne, lors des manifestations organisées par des nationalistes turcs, proches du gouvernent Ankara.

A Paris, la prise de Bastille !

Quelques 150 nationalistes se sont rassemblés sur les marches et le parvis de l'Opéra Bastille, agitant des drapeaux turcs et criant des slogans anti-PKK, Parti des travailleurs du Kurdistan qui lutte contre la répression d’Ankara depuis 30 ans.

Un groupe de jeunes kurdes, brandissant des drapeaux du PKK, sont intervenus pour disperser cette manifestation « raciste », organisé sur le lieu de la révolution française.

La police est aussi intervenue pour mettre fin à des heurts entre deux groupes, faisant usage de gaz lacrymogènes.

A Den Haag, douze blessés et huit arrestations

Une autre manifestation antikurde a eu lieu à Den Haag, aux Pays-Bas, sur la place de Malieveld. Des heurs violents ont éclaté entre les jeunes kurdes et les nationalistes turcs aux alentours de la place.

Au moins 12 nationalistes ont été blessés dans des heurts et huit kurdes ont été arrêtés par la police, a-t-on appris de sources kurdes. La police a pris d’importants mesures autour du centre culturel kurde à Den Haag pour le protéger contre d’éventuels attaques racistes.

Le 23 octobre, une association kurde à Amsterdam avait été attaquée par des nationalistes, au moment où l’association tenait son 30e congrès. Plusieurs personnes avaient été blessées, dont des femmes.

A Munich, les kurdes et anti-fascistes attaqués

A Munich, la troisième ville d'Allemagne, quelques 150 kurdes et anti-fascistes allemands se sont réunis dans le centre ville pour protester contre les opérations militaires et policières turques. Les manifestants ont été attaqués par des centaines de turcs et la police a arrêté au moins trois personnes.

A Bielefeld, l’association kurde attaquée

A Bielefeld, en Allemagne, quelque mille nationalistes ont marché dans le centre ville, criant des slogans anti-kurdes. Les jeunes kurdes ont riposté à la tentative d’attaque contre leur association par des nationalistes. Des heurts ont eu lieu aux alentour de l’association.

A Vienne, les nationalistes ont pris la fuite

A Vienne, la capitale de l'Autriche, un groupe nationaliste a attaqué le dimanche après-midi l’association kurde, ce qui a mobilisé la communauté kurde à prendre des mesures autour de l’association. MLKP et Partizan, deux mouvements de gauche turque, et Rote Antifa Viyana, un groupe anti-fasciste, ont soutenu les kurdes pour faire face aux attaques des nationalistes qui ont du prendre la fuite.

Après chaque affrontement entre le PKK et les forces de l’ordre, les autorités turques encouragent les nationalités pour intimider les kurdes qui descendent dans la rue pour réclamer leurs droits légitimes. Le gouvernement turc pointe systématiquement du doigt la diaspora kurde, en l’accusant de soutenir le terrorisme. Les pays européens n’hésitent pas aussi à encourager la politique répressive d’Ankara, alors que des milliers de personnes, dont des élus, journalistes et défenseurs des droits de l’homme ont été arrêtés ces derniers mois en Turquie

http://www.actukurde.fr/

05 novembre 2008

Erdogan provoque les Kurdes et continue…

 

En appelant les Kurdes à quitter la Turquie avec des slogans racistes (« tu aimes la Turquie ou tu la quittes »), le premier ministre reprend à son compte un adage fort répandu dans les milieux ultranationalistes. Ils "oublient" néanmoins de préciser que ce sont les turcs qui occupent le territoire millénaire des Kurdes. Les pièges tendus par les pouvoirs politiques et militaires turques se multiplient donc en ce moment. A l’approche des élections du printemps 2009, les turques tentent de radicaliser la contestation des Kurdes.

 

Mais cette politique risque bien de se retourner contre leurs auteurs. En effet, cela ne peut donner que plus de légitimité aux combattants Kurdes qui tiennent depuis près de 30 ans en échec l’armée occupante turque. Cela mènera enfin de plus en plus de jeunes à rejoindre cette résistance armée avec laquelle la Turquie sera amenée un jour à négocier coûte que coûte, alors le plus tôt sera le mieux. D’autant plus qu’avec la crise actuelle et son fort impacte sur la Turquie, toute tentative de vaste agression contre les Kurdes coûterait très cher à la Turquie. 

 

14:47 Publié dans NEWS | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : erdogan, turquie, resistance

05 octobre 2008

Mise au point

Dans un pays sous occupation, des combattants Kurdes mènent la résistance à leur manière, que l’on peut approuver ou pas, contre l’occupation turque. Et les médias étrangers de reprendre à leur compte la propagande turque qui tente de faire passer ces résistants pour des agresseurs. Que la Turquie évacue le Kurdistan et le problème pourra être posé sous cet angle.  Une fois de plus évoquons la Résistance Kurde en la comparant avec la Résistance française sous l’occupation nazie.

11:30 Publié dans NEWS | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : résistance

15 juillet 2008

Le piège ottoman

Suite aux attaques portées contre la liberté d’expression en Allemagne (interdiction des médias en langue kurde), la réponse des résistants Kurdes n’a pas tardé, elle s’est traduite par l’enlèvement dans le Kurdistan sous domination ottomane de 3 alpinistes allemands. Cet événement est aussi à mettre en parallèle avec la nouvelle offensive ces derniers jours des ottomans contre les forces kurdes. Mais l’agitation ottomane a pour but réel d’essayer de  détourner l’attention face au démantèlement d’un réseau terroriste ultranationaliste et la lutte enter ces mêmes nationalistes et les islamistes. En revanche, ces deux camps se retrouvent très vite alliés quant il s’agit de poursuivre la lutte contre les Kurdes et contre l’indépendance du Kurdistan.

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu