Avertir le modérateur

17 mai 2010

Appel à la manifestation

Le dimanche 9 mai 2010, la République Islamique d’Iran a exécuté cinq prisonniers politiques dont quatre d’origine kurde.

Il s’agit de Shirine Alamhouli, Farzad KAMANGAR, Mehdi ESLAMIAN, Farhad VAKILI et Ali HAIDARIAN. Emprisonnés depuis plusieurs années, torturés sauvagement, ils ont été exécutés de manière précipitée alors que trois d’entre eux attendaient le verdict de leur appel en cassation.

Ces exécutions ont provoqué une vague de protestation à l’intérieur et l’extérieur d’Iran et sous forme d’une grève générale dans les villes du Kurdistan d’Iran.

Depuis son instauration, la République Islamique d’Iran mène une politique répressive à l’encontre de toute forme d’opposition démocratique, tout particulièrement contre ses minorités, comme le peuple Kurde. Cette répression permanente prend très régulièrement la forme d’actes barbares et génocidaires.

Nous exprimons notre vive inquiétude face à la situation des vingt quatre autres prisonniers politiques iraniens, dont seize Kurdes, condamnés à mort par les tribunaux islamiques.

Indignés par l’ampleur de l’injustice et l’atrocité de ces crimes contre les opposants iraniens, nous lançons un appel à la solidarité pour le respect de la démocratie et des libertés fondamentales en Iran et vous invitons à vous joindre au rassemblement organisé :

Le Mercredi 19 mai
De 15h00 à17h00
Place d’Iéna 75016 Paris – Métro Iéna
Paris, le 15 mai 2010

Association des Kurdes résidants en France, Organisation des femmes du 8 mars (Iran – Afghanistan) – Paris, Alliance internationale pour soutenir des ouvriers d’Iran – Paris, , Solidarité socialiste avec les travailleurs en Iran
Association pour la Défense des Prisonniers Politique et d’Opinion en Iran

17 décembre 2008

L'Iran assassine impunément

Devant l’impunité et le silence du monde occidental face aux attaques répétées des Turcs contre les Kurdes en Turquie comme au Kurdistan, l’Iran prend courage et fait de même. Lundi 16 décembre 2008, en soirée, des escadrons de la mort iraniens, coutumiers des assassinats d’opposants Kurdes (exemple l’assassinat d’Abdoul Rahman Ghassemlou avec 2 de ses compatriotes par les iraniens à Vienne le 13 juillet 1989) ont pénétrés dans le Kurdistan du Sud et abattu 2 Kurdes. Rappelons que les Iraniens collaborent étroitement avec les turcs dans leur persécution du peuple kurde. Pour parvenir à leur fin, turcs et iraniens profitent notamment de renseignements fournis par les Etats-Unis…

13:07 Publié dans NEWS | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : iran, ghassemlou, etats-unis

21 novembre 2008

Les Kurdes : une minorité ?

Les analyses et les analystes décrivent souvent les Kurdes comme une minorité. Mais est-ce vraiment le cas ?

 

Premièrement, le cas de la Turquie. Il est très difficile de chiffrer le nombre de Kurdes vivant dans les frontières ‘’officielles’’ de la Turquie. Ils varient de 15 à 25 millions selon les sources. La natalité est bien plus importante chez les Kurdes que chez les turcs et l’explosion démographique à Istanbul comme dans les villes Kurdes est due à cette vitalité. On peut donc estimer les Kurdes du nord à 20 millions de personnes.

 

En seconde position on trouve les Kurdes d’Iran. La population kurde y est d’environ 8 millions de personnes sachant que les Perses qui détiennent le pouvoir ne représentent qu’un peu plus de 50 % de la population totale estimée à 70 millions de personnes.

 

En ce qui concerne les Kurdes du Sud (nord de l’Irak) ils sont de l’ordre de 7 millions. Leur nombre à l’avenir sera sans doute plus facile à comptabiliser du fait de la sécurité qui y règne et de la stabilité du pouvoir dans cette partie du Kurdistan. 

 

En Syrie, les Kurdes qui ont que peu de droits, sont 1,5 millions. Leur statut de minorité peut être atténué du fait de leur nombre important pour un pays de la taille de la Syrie.

 

Ces estimation à plus de 36 millions de Kurdes peuplant la zone géographique homogène du Kurdistan à cheval entre la Turquie, la Syrie, l’Irak et l’Iran nous révèle des données extrêmement intéressantes. En effet, ces Kurdes que l’on représente en tant que minorité et qu’on prive d’Etat forme le deuxième peuple en nombre d’individus du Moyen Orient, à égalité avec les Perses.

 

Plus de 36 millions de Kurdes vivent donc sur ces terres. Ces données ne prennent pas en compte les Kurdes qui vivent souvent en grand nombre dans tous le Moyen Orient comme au Liban mais aussi en Arménie, en Russie et dans beaucoup d’Etats d’Asie centrale.

 

Excepté sur leurs terres originelles et où légitimement les Kurdes réclament leurs droits, les Kurdes qui forment dans les autres Etats en question (Liban, Arménie ou Asie centrale) des minorités vivent en cohésion avec les peuples qui les composent.

 

Il est regrettable que les pays qui occupent le Kurdistan ne cherchent pas eux aussi à avoir une relation apaisée avec le peuple autochtone.

 

09 octobre 2008

Grève de la faim

Des centaines de militants kurdes sont dans leur 46ème jours  de grève de la faim dans les prisons iraniennes. Ils  protestent notamment contre la répression politique et la privation des droits fondamentaux des Kurdes dans ce pays. Huit d'entre eux sont sous la menace d'une exécution imminente.

 

Une conférence de presse est prévue le jeudi 9 octobre 2008 à Bruxelles pour attirer l’attention de la communauté internationale sur le sort de ces prisonniers politiques dans le pire régime carcéral du monde. 

 

 

12:16 Publié dans NEWS | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : iran, prison

07 août 2008

Persécution des Kurdes en Iran

L'Union européenne a dénoncé mercredi les violations des droits de la minorité kurde en Iran et a exhorté Téhéran a mettre un terme aux condamnations à la peine de mort."L'Union européenne est vivement préoccupée par les atteintes portées par les autorités iraniennes aux droits de certains de leurs ressortissants de la province iranienne du Kurdistan", a annoncé la présidence française de l'UE dans un communiqué."C'est avec une grande inquiétude que l'Union européenne a appris la condamnation à mort de MM. Farzad Kamangar, Farhad Vakili, Ali Heidarian, Hivar Botimar et Anvar Hosein Panohi, membres de la société civile iranienne appartenant à la minorité kurde", poursuit le communiqué."L'Union européenne exhorte de nouveau les autorités iraniennes à mettre un terme aux condamnations à la peine de mort et aux exécutions, le cas échéant en commuant les peines", ajoute le texte.

AFP 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu