Avertir le modérateur

28 juillet 2012

Le début de la grande mascarade !

Cette fois c'est bien partie pour les jeux olympiques à Londres,  les athlètes fringants représentants les "nations" de la planète sont prêts pour les jeux du cirque.  

Cette année plus de 200 pays sont représentés pour environ 10 000 athlètes. Attardons nous sur quelques un de ces pays. Nous ne parlerons pas des grandes puissances (USA, Chine, Allemagne ou Russie) qui lutteront pour remporter le plus de médailles possible.

L'enjeu est ailleurs, en effet les olympiades sont une vitrine pour toute une flopée de pays les uns plus sanguinaires que les autres. Pays, où le sport, au delà du prestige que représente pour lui une breloque, est utilisé comme un véritable outil de propagande.

Chaque exploit sera usé soit par cet État plus stalinien que l'original (Corée du Nord) soit encore par ce pays ou les femmes n'ont même pas la catégorie de sous-hommes (Arabie Saoudite) ou encore par cet État à l'abri de toute critique. Un pays qui depuis près de 100 ans mène une politique d'apartheid. Un pays qui embrigade dès leurs plus jeunes âges ses enfants. Un pays qui voue une telle culte de personnalité à son héros national que même les plus féroces tyrannies n'ont jamais su l’égaler. Un pays qui a fait de l'ultra nationalisme le ciment indéboulonnable de son système judiciaire. Un pays qui ne reconnaît aucun droit à 20 millions de citoyens. Un pays qui exerce des pressions considérables sur l'ensemble de ses partenaires. Un pays qui occupe illégalement tout un territoire. Un pays qui ne veut pas regarder son Histoire en face, refusant de reconnaître un génocide. Un pays qui refuse aux autres de parler dans leur langue maternelle. Un pays qui viole chaque jours la souveraineté de ses voisins. Un pays qui enferme et torture tous les opposants. Un pays qui fait régner un climat de terreur dans toute une partie du territoire sous son contrôle. Un pays qui condamne les victimes et protège les bourreaux.

Et pourtant ce pays qui existe réellement n’est pas au ban des Nations. Pourtant pendant des décennies au 20ème siècle, l’Afrique du Sud a été à juste titre isolé du fait de l’abominable concept de ségrégation raciale. Mais la Turquie, car il s’agit d’elle, est un allié de l’Occident, l’un des piliers de l’OTAN. Elle est un partenaire privilégiée de l’Union Européenne qui se garde cependant de l’intégrer en son sein du fait de sa religion musulmane. Cette Union Européenne qui va  concourir dans les mêmes disciplines aux J.O que ces Etats voyous s’émerveillant des prouesses de leurs sportifs (s’ils en sont capables, ce qui n’est pas acquis) mais refusant un destin commun au sein de son organisation.

Cette Europe théâtre des Jeux de 2012 en sa ville de Londres, symbole de l’impérialisme acculturant et ethnocentrique. Une Europe qui se veut l’étendard des droits de l’Homme, agitant régulièrement le concept de respect de la dignité humaine et qui va recevoir néanmoins à bras ouverts tous les tyrans de la planète.

 

Les Jeux Olympiques représentent le symbole même de l’hypocrisie qui régit les relations internationales. Et gare à tout opposant aux amis de ces puissances occidentales, ils auront vite fait d’être qualifié de terroristes à cause de leurs luttes pour leurs droits. La loi du plus fort est toujours la meilleure. Les pays officiels auront le droit donc d’envoyer leurs athlètes concourir aux jeux quand ceux des peuples bannis ou oubliés n’auront même pas le droit de protester face au sort qui leur est fait. Malgré tout ils se consoleront en participant par exemple à la Viva World Cup organisée par la NF-BOARD.

Baran K

 

00:46 Publié dans OPINION | Lien permanent | Commentaires (0)

27 février 2011

Non M Sarkozy, les Kurdes ne sont pas des terroristes.

De son court séjour en Turquie on ne retiendra certainement pas le courage de N Sarkozy(1). Depuis la révolution tunisienne on a compris que le gouvernement français était bien aligné derrière les régimes les plus tyranniques. Nous sommes même rassurés de savoir que pour Nicolas Sarkozy les Kurdes de ne sont que des terroristes. D'ailleurs pour Ben Ali, pour Moubarak, pour Kadhafi, le peuple révolté n'était aussi qu'une horde de terroristes.

Une question simple se pose à nous : la Turquie est-elle ou n'est-elle pas un pays fréquentable ? Nous pensons que non. La Turquie a bien plus de point commun avec les anciens régimes tunisien et égyptien qu'avec les modèles démocratiques que nous pensons incarner. Chaque jour, je me félicite du courage des peuples qui ont réussi à libérer leur pays de ces tyrans. Mais je me demande pour quelle raison ils y sont arrivés aujourd'hui et maintenant. La première raison est sans doute l'expression du courage et de la souffrance de ces peuples et qui a éclaté au grand jour car on ne peut pas éternellement et l’Histoire nous l’a appris, réduire autant de gens au silence.

La seconde raison est due, je crois, à une opportunité internationale. Très tôt, les États-Unis sous l'impulsion de Barack Obama ont apporté leur soutien aux manifestants que ce soit en Tunisie ou en Égypte. Il faut saluer ici, la clairvoyance de l'administration des États-Unis. Il est fort à parier que si les Républicains avaient été au pouvoir, ces régimes et en particulier celui de Moubarak ne se seraient pas effondrés. Les conservateurs français avaient pris fait et cause pour ces dictateurs. Bien entendu cette clairvoyance est l’expression d’un opportunisme de situation. J’entends par là que tant qu’il n’y a pas le feu aux poudres, on  s’accommode aisément de ces situations et même on les soutien.   

Revenons-en à Nicolas Sarkozy. Depuis son arrivé au pouvoir, lui et son gouvernement criminalise les Kurdes. Par ailleurs, la droite française crie à qui veut l’entendre que la Turquie n’a pas sa place dans l’Union européenne. La place de la Turquie dans cette union est un autre débat mais cela souligne l’hypocrisie de ce discours. Soit la Turquie est respectable et il n’y a pas de raison de lui faire obstacle, soit ce pays ne partage pas nos valeurs et on s’y oppose aux noms de ses principes.

Personnellement, je partage cette seconde conviction. La Turquie est un Etat brutal, la démocratie n’y existe pas et le réel pouvoir est aux mains des militaires qui permettent l’organisation d’élections pour donner le sentiment d’une certaine liberté.

Dans ce contexte et dans la mesure où les Kurdes ne disposent pas de moyens légaux et sûr d’exprimer leurs opinions, il est coupable de présenter ce peuple comme terroriste.

Non, la question Kurde n’a à aucun moment une dimension terroriste sauf à parler du terrorisme d’Etat employé par la Turquie dans sa lutte contre les Kurdes.

Inutile ici de répertorier les attaques incessantes contre les intellectuels, les hommes ou femmes politiques kurdes, les membres d’associations, les représentants d’ONG ou de simples citoyens. Toute tentative kurde de faire émerger un mouvement politique a été broyé par l’Etat turc comme dernièrement avec la dissolution du DTP. La résistance à l’oppression a été instituée comme l’un des droits fondamentaux, imprescriptibles et inaliénables de l’Homme. C’est maintenant le droit des Kurdes. Dans ce contexte, la Turquie et ses alliés poussent tous les Kurdes sur le chemin de la clandestinité et de la lutte armée.

Baran KANI

 

(1) Lors de la conférence de presse en Turquie le vendredi 25 février 2011, le président français a réduit la question kurde à un problème de terrorisme.

 

01:19 Publié dans OPINION | Lien permanent | Commentaires (0)

16 janvier 2011

Nous sommes tous Tunisiens

Ce qui vient de se produire en Tunisie ne peut que nous réjouir et nous devons souligner le courage de tous ces Tunisiens qui au péril de leurs vies ont fait face à ce régime autoritaire et brutal. La police tunisienne n’a eu de cesse de vouloir anéantir ce mouvement. Face au danger, la volonté du peuple a pris le dessus avec le résultat que l’on connait. Désormais, on souhaite que ce pays se débarrasse de tous les dirigeants encore liés à l’ancien régime pour laisser place à la liberté et à l’émancipation de tous. L’émotion de cette révolution tunisienne a aussi traversé tous les peuples opprimés, c’est un exemple formidable pour tous ceux qui subissent la répression. Nous sommes fiers du peuple de Tunisie. Nous sommes, tout autant, aux cotés du peuple ivoiriens qui luttent pour faire prévaloir son droit acquis dans les urnes.

Face à ce monde qui bouge, nous avons noté le décalage dans lequel se trouvent nos soi-disantes démocraties. Le régime de Sarkozy allié de Ben Ali n’a à aucun moment dénoncé les atrocités du régime de Tunis. Faut-il alors entendre par démocratie : régime qui œuvre uniquement pour ses intérêts sans prise en compte des droits de l’homme.

Alors, aujourd’hui plus que jamais, nous voulons aussi apporter notre soutien à tous ces peuples qui luttent encore et toujours pour leurs libertés. A ce titre, les Kurdes qui luttent contre plusieurs états violents ne sont pas les plus chanceux. Face à l’Iran des extrémistes religieux ou la Turquie nationaliste-kémaliste soutenu par l’Occident, il sera difficile aux Kurdes seuls, de se libérer de cette répression.

Néanmoins, l’optimisme est de rigueur. L’Histoire nous a appris que les régimes les plus brutaux finissent toujours par sombrer. Et ironie de l’histoire, le régime de Ben Ali avait érigé comme une dès artères principale de Tunis, une rue nommée Kemal Ataturk…

00:03 Publié dans OPINION | Lien permanent | Commentaires (3)

02 avril 2010

M Erdogan, vous n'êtes pas le bienvenu en France

Le Premier ministre turc Recep Erdogan sera en visite officielle en France mardi et mercredi prochains selon le quai d'Orsay.

 

La France, profitera de cette occasion pour rappeler à la Turquie qu’elle s’est engagée, comme un vulgaire pays totalitaire, à lutter contre les Kurdes qui séjournent sur son territoire.

 

La France (enfin Sarkozy) insistera aussi sur le fait qu’elle ne veut pas de la Turquie dans l’Union Européenne, considérant ce peuple peu digne de faire partie de ce club privé mais la France n’omettra pas d’appeler les investisseurs turcs à venir au secours des entreprises françaises en difficulté comme Heuliez.

 

Et la France dans sa grande hypocrisie omettra sans doute de clamer sa fierté d’être de retour dans l’OTAN auprès de la Turquie qui pour le coup, est plus fidèle que la France.

 

En somme oui à la Turquie mais non aux Turcs.

 

Et après cela, Sarkozy et ses copains nous referons le coup de la France chantre de la démocratie et des Droits de l’Homme.

 

Mais la France pourra aussi faire honneur à son Histoire et à ses valeurs si des citoyens Kurdes ou Français sont là pour manifester pacifiquement leurs désapprobations face à l’hypocrisie de nos dirigeants et pour signifier à M Erdogan que le dirigeant d’un pays qui oppresse une partie du peuple n’est pas le bienvenu dans notre France à NOUS.

15:43 Publié dans OPINION | Lien permanent | Commentaires (0)

25 janvier 2010

''D' Ali le chimique’’ à l’odyssée corse, une histoire kurde.

L’Irak a annoncé lundi 25 janvier 2010, l’exécution d’Ali Hassan Al-Majid, condamné à mort lors de différents procès,  celui-ci est notamment célèbre pour avoir orchestré le gazage des Kurdes et notamment celui d’Halabja faisant 5000 morts immédiats. Massacre qui est encore aujourd’hui souvent passé sous silence par les pays occidentaux.

 

Cet événement survient au moment même où les Kurdes font la une de l’actualité en France après le débarquement sur les plages corses de réfugiés kurdes ayant fui la région du Kurdistan sous occupation syrienne.

 

Suite à cet épisode et au lieu d’appeler à une conférence sur l’immigration auquel cet événement n’est aucunement lié, les dirigeants européens et occidentaux devraient pour une fois, faire preuve de courage et exiger une conférence mondiale sur la question Kurde.

 

La France préfère quant à elle, mettre désormais toutes ces questions dans le débat sur l’immigration afin notamment pour certains de tenter de gagner des électeurs lors des prochains votes.  Rappelons que c’est sous N. Sarkozy que la Syrie a fait un retour sur la scène internationale, réconforté par ses amis français dans la poursuite de sa politique anti-libérale et contre les Kurdes notamment.

BK

16:56 Publié dans OPINION | Lien permanent | Commentaires (1)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu