Avertir le modérateur

21 janvier 2012

Turquie France : quelques milliers de fascistes défilent à Paris

Quelques milliers de fascistes nationalistes turcs venant de toute l'Europe avec des moyens fournis par l'Etat turc et l'assistance et la logistique des ambassades de Turquie ont défilé à Paris. Ces manifestants prétendaient dénoncer la reconnaissance, de manière démocratique par le peuple français par l'intermédiaire de ses représentants, du génocide des arméniens par la Turquie.

Une fois de plus, les turcs semblent ignorer que tous les régimes ne sont pas bâtis sur le modèle turc où toute tentative de liberté ou de manifestation est lourdement réprimée,

Par ailleurs, la Turquie n'accepte à aucun moment aucune forme de contestation, le dernier Arménien qui a osé prendre la parole a été sauvagement assassiné.

La Turquie mène également une guerre contre les Kurdes qui a provoqué la mort de plus de 50 000 personnes principalement des Kurdes depuis le début des années 80. Cette ''sale guerre'' a entraîné le déplacement de plus de 4 millions de personnes ou la destruction de plus de 4000 villes ou villages du Kurdistan.

La Turquie est régulièrement épinglée par les ONG en tant pays prédateur tant pour la liberté de la presse que pour toutes sortes de minorités. Elle est à ce jour la plus grande prison du monde pour les journalistes

30 décembre 2011

Nouveau massacre de civils kurdes par la Turquie

Sur fond de propagande étatique et de chasse aux Kurdes, la Turquie a perpétré jeudi 30 décembre 2011, un massacre dans la population civile Kurde. Depuis près de un an, la persécution des Kurdes a pris une ampleur sans précédent. Plus de 8 000 personnes ont été arrêtes dont 4 000 membres du BDP, le parti représentant les Kurdes et qui est toléré jusqu'à son éventuelle interdiction par les autorités turques, ce qui devrait bientôt arriver. En effet, de plus en plus de voix s'élèvent pour demander au mépris de toutes les règles un temps soit peu démocratique de mettre fin à la liberté accordée aux députés Kurdes dont certains sur 36 sont déjà en prison.

Dans ce contexte, personne ne peut être surpris du massacre commis jeudi 30 décembre et qui ne peut pas être une simple erreur de l'armée turque. La lutte de la Turquie contre les Kurdes, a depuis le début des années 80 été présenté comme une guerre contre le ''terrorisme'. De cette manière, la Turquie a il faut l'admettre réussi à rallier à cette entreprise de destruction des Kurdes, une grande partie de la communauté internationale.

En choisissant de réduire la question Kurde à une question de terrorisme, la Turquie s'est privée d'une possibilité de négociation visant à résoudre pacifiquement la question Kurde.

Le PS a condamné ce massacre dans une déclaration, le parti annonce ''qu'il n'est pas admissible que les revendications justes et légitimes d'un peuple de plusieurs millions de personnes puissent être assimilées à une seule organisation telle que le PKK, pour refuser dans le même temps une solution politique préconisée par des partis kurdes légaux et représentés au Parlement tel que le BDP (Parti pour la paix et la démocratie, pro-kurde), et par beaucoup d'autres en Turquie".

15:23 Publié dans NEWS | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : kurde, kurdistan, turquie, massacre

23 décembre 2011

Turquie - Arménie : la France vote la loi sur la négation des génocides

Félicitons nous de cette avancée, la France par le biais de ses députés à voté jeudi 22 décembre 2011, la loi contre la négation des génocides et donc celui contre les Arméniens. En  effet, la Turquie ne reconnaît toujours pas ce génocide et tente par tous les moyens notamment les menaces de faire échouer sa reconnaissance. 

Le génocide des Arméniens par les turcs a coûté la vie à près de 1.5 millions de personnes.

Par souci d’honnêteté intellectuelle rappelons aussi qu’en France, l’Assemblée est élue démocratiquement et ce prononce de manière indépendante sur les propositions de loi. Le mal entendu avec la Turquie se fait souvent sur ce point. En effet, la Turquie ne connaît de fonctionnement démocratique.

13 décembre 2011

Alerte Kurdistan : Utilisation d'armes chimiques par la Turquie

Un collectif d’associations lance une campagne d’information
 

Kurdistan de Turquie 
Alerte armes chimiques

 
Ce tract sera distribué dans les lieux publics, il sera accompagné d’un appel à pétition à l’adresse de Mr Banki-Moon, Secrétaire Général de l’ONU

Depuis plusieurs mois, la répression s’est accentuée en Turquie à l’encontre des défenseurs des Droits de l’Homme et de la cause Kurde, 8 000 d’entre eux élu(e)s, journalistes, intellectuels, avocats, syndicalistes, militants politiques et associatifs ont été arrêtés, depuis mars 2009.

Il y a quelques jours un nouveau pas dans l’horreur a été franchi avec l’utilisation par l’armée Turque d’armes non conventionnelles.

Plusieurs témoignages concordant font état de forte suspicion d’emploi de produit type « Napalm » et de gaz contre une unité des forces armées du PKK (Parti des Travailleurs du Kurdistan).

L’état dans lequel ont été retrouvés, dans la région de Cukurca, les corps de 35 combattants laisse peu de doute sur des pratiques qui violent les traités internationaux portant sur le « droit de guerre » et la prohibition d’armes chimiques.

Ne laissons pas la Turquie avec la complicité de la France aller plus loin dans son acharnement à éradiquer toute volonté du peuple Kurde d’accéder à la liberté, l’autonomie et la paix.

EXIGEONS DU GOUVERNEMENT FRANÇAIS 
qu’il cesse sa politique d’alignement sur celle de la Turquie 
qu’il condamne ces actes barbares.

Ne laissons pas les contrats économiques primer sur les Droits de l’Homme.

EXIGEONS DE L’ONU qu’elle mandate une commission d’enquête internationale.

Ne laissons pas la Turquie piétiner plus longtemps le droit international, bafouer la démocratie et nier le droit du peuple Kurde à vivre libre.

Solidarité & Liberté - Ligue des Droits de l’Homme Marseille 15ème & 16ème - Centre Culturel de Mésopotamie - PCF - Mouvement de la Paix

30 octobre 2011

Les racistes turques mettent l'Europe à feu et à sang

La jeunesse kurde est intervenue dimanche 30 octobre pour disperser une manifestation anti-kurde sur la place de Bastille, symbole de la révolution française. Des heurts on eu lieu également à Den Haag, Munich, Bielefeld et à Vienne, lors des manifestations organisées par des nationalistes turcs, proches du gouvernent Ankara.

A Paris, la prise de Bastille !

Quelques 150 nationalistes se sont rassemblés sur les marches et le parvis de l'Opéra Bastille, agitant des drapeaux turcs et criant des slogans anti-PKK, Parti des travailleurs du Kurdistan qui lutte contre la répression d’Ankara depuis 30 ans.

Un groupe de jeunes kurdes, brandissant des drapeaux du PKK, sont intervenus pour disperser cette manifestation « raciste », organisé sur le lieu de la révolution française.

La police est aussi intervenue pour mettre fin à des heurts entre deux groupes, faisant usage de gaz lacrymogènes.

A Den Haag, douze blessés et huit arrestations

Une autre manifestation antikurde a eu lieu à Den Haag, aux Pays-Bas, sur la place de Malieveld. Des heurs violents ont éclaté entre les jeunes kurdes et les nationalistes turcs aux alentours de la place.

Au moins 12 nationalistes ont été blessés dans des heurts et huit kurdes ont été arrêtés par la police, a-t-on appris de sources kurdes. La police a pris d’importants mesures autour du centre culturel kurde à Den Haag pour le protéger contre d’éventuels attaques racistes.

Le 23 octobre, une association kurde à Amsterdam avait été attaquée par des nationalistes, au moment où l’association tenait son 30e congrès. Plusieurs personnes avaient été blessées, dont des femmes.

A Munich, les kurdes et anti-fascistes attaqués

A Munich, la troisième ville d'Allemagne, quelques 150 kurdes et anti-fascistes allemands se sont réunis dans le centre ville pour protester contre les opérations militaires et policières turques. Les manifestants ont été attaqués par des centaines de turcs et la police a arrêté au moins trois personnes.

A Bielefeld, l’association kurde attaquée

A Bielefeld, en Allemagne, quelque mille nationalistes ont marché dans le centre ville, criant des slogans anti-kurdes. Les jeunes kurdes ont riposté à la tentative d’attaque contre leur association par des nationalistes. Des heurts ont eu lieu aux alentour de l’association.

A Vienne, les nationalistes ont pris la fuite

A Vienne, la capitale de l'Autriche, un groupe nationaliste a attaqué le dimanche après-midi l’association kurde, ce qui a mobilisé la communauté kurde à prendre des mesures autour de l’association. MLKP et Partizan, deux mouvements de gauche turque, et Rote Antifa Viyana, un groupe anti-fasciste, ont soutenu les kurdes pour faire face aux attaques des nationalistes qui ont du prendre la fuite.

Après chaque affrontement entre le PKK et les forces de l’ordre, les autorités turques encouragent les nationalités pour intimider les kurdes qui descendent dans la rue pour réclamer leurs droits légitimes. Le gouvernement turc pointe systématiquement du doigt la diaspora kurde, en l’accusant de soutenir le terrorisme. Les pays européens n’hésitent pas aussi à encourager la politique répressive d’Ankara, alors que des milliers de personnes, dont des élus, journalistes et défenseurs des droits de l’homme ont été arrêtés ces derniers mois en Turquie

http://www.actukurde.fr/

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu