Avertir le modérateur

07 juillet 2008

Le Kurdistan : nouvel eldorado ?

Les médias occidentaux évoquent rarement le Kurdistan du sud comme disent les Kurdes mais cette région encore officiellement irakienne se rapproche jour après jour de l’indépendance. 

Le Gouvernement Régional du Kurdistan tente ainsi de structurer cette entité géographique tout en lui assurant des revenus financiers. Si logiquement, le premier effort a été porté sur l’exploitation du pétrole (signature de contrats avec des entreprises internationales au grand dam de Bagdad) d’autres secteurs sont concernés. 

Le Kurdistan du sud se définit volontiers comme l’autre Irak[1] insistant notamment sur la sécurité qui y règne contrairement à l’Irak. C’est ce Kurdistan paisible et sûr qui cherche à s’ouvrir au tourisme.  Zakaria Abdulla fait parti de ces gens qui se sont lancés dans ce nouveau défi économique[2]. Si le Kurdistan attire déjà beaucoup de riches irakiens en quête de sécurité, l’objectif du gouvernement régional est aussi d’attirer un nouveau public. Pour cela la région compte tirer profit des magnifiques paysages du Kurdistan mais aussi du sentiment de liberté qui y règne. Les Kurdes peuvent pour cela s’appuyer sur leur hospitalité et leur tolérance légendaires.

Mais les autorités savent bien que ce développement ne peut se faire sans la construction d’infrastructures nécessaires. Le développement de l’aéroport international d’Erbil fait partie de la stratégie de communication du gouvernement notamment dans sa volonté d’attirer les investisseurs étrangers. Cet objectif peut aussi être atteint grâce à une véritable dynamique locale notamment de la part d’une population longtemps sevrée de paix et de sécurité. 

Le Kurdistan est certainement promis à un bel avenir pour peu que les soubresauts et les menaces turques ne viennent encore perturber ce nouveau départ.



[1] http://theotheriraq.com/index.html
[2]www.economist.com/world/africa/displaystory.cfm?story_id=11592824&CFID=12368729&CFTOKEN=32553094

04 juillet 2008

La question Kurde

La question kurde s'invite au 23e congrès de l'Internationale Socialiste :
Dans sa déclaration finale, l'Internationale Socialiste, réunissant à Athènes, durant 3 jours, quelque 700 congressistes venant de 150 pays du monde, mentionne la question kurde en réitérant « son engagement de continuer à travailler en faveur des résolutions pacifiques et démocratiques de tous les conflits internationaux, y compris la question kurde au Moyen-Orient ».
Source : agencebretagnepresse

01 juillet 2008

ANKARA S'EST LIGUEE AVEC TEHERAN ET DAMAS CONTRE LES KURDES

Le principal commandant du parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), Murat Karayilan, a appelé samedi la Turquie à négocier avec les Kurdes plutôt que de chercher à former un front anti-kurde avec l'Iran et la Syrie.

"Nous espérons que la Turquie va arrêter sa politique agressive et mener des négociations démocratiques pour résoudre les problèmes", a déclaré à un journaliste de l'AFP l'un des leader Kurde.

La Turquie ne pourra être un pays "stable et démocratique tant qu'elle n'aura pas réglé le problème kurde", a estimé M. Karayilan.

"Une alliance des ennemis des Kurdes s'est formée entre l'Iran, la Turquie et la Syrie", a déploré le responsable, reprochant aux trois pays d'empêcher l'émergence d'un Kurdistan.

Source AFP 

 

 

27 juin 2008

les Kurdes et l'exemple Basque

Plus que jamais, les Kurdes réclament une solution pacifique[1] mais ils s’heurtent notamment en Turquie à un régime brutal et négationniste. Malgré cela, les défenseurs de la cause Kurde gardent espoir et mène le combat face à l’injustice qui leur est faite.

Les Kurdes ont toujours réclamé des droits de manière pacifiste et constructive. Le modèle que beaucoup de Kurdes ont pris pour exemple est l’Espagne avec notamment les statuts particuliers de la Catalogne et du Pays Basque.

Le Parlement autonome basque fonctionne aujourd’hui très bien. Il a pu donc adopter le vendredi 27 juin 2008, un projet visant à préparer une consultation sur l’autodétermination au Pays Basque. Les Kurdes ne peuvent que se réjouir des initiatives d’un peuple qui a décidé de disposer de lui-même. Ces mêmes Kurdes appellent la communauté internationale à lui appliquer le droit des peuples autochtones[2] qui  énonce clairement en son article 3 que « Les peuples autochtones ont le droit à l’autodétermination. En vertu de ce droit, ils déterminent librement leur statut politique et assurent librement leur développement économique, social et culturel ».

En effet, nul peuple ne saurait être plus "autochtone" que les Kurdes dont la présence sur leurs terres est plusieurs fois millénaires.


[1] Exemple avec la pétition lancée par des intellectuels kurdes et en ligne sur le site de l’Institut Kurde de Paris : http://www.institutkurde.org/imza/results.php?language=francais

[2] Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones Résolution adoptée par l’Assemblée générale, 13 septembre 2007 : http://www.un.org/esa/socdev/unpfii/fr/drip.html

25 juin 2008

L'Allemagne participe encore à la chasse aux Kurdes

L’Allemagne cède là ou les Danois ont résisté. Force est de constater qu’une fois de plus les Allemands ont pris le parti des persécuteurs contre les opprimés. En effet, on apprend que les autorités allemandes font pression pour obtenir la fermeture d’une chaîne de télévision Kurde. Les Kurdes dont les droits sont bafoués dans tout le Moyen Orient ne peuvent donc pas compter sur l’aide des « démocraties » européennes. Comment un pays qui se prétend démocratique et respectueux des Droits de l’Homme peut il bâillonner la liberté d’expression ? Les Kurdes vivant sous occupation turque n’ont aucun droit comme celui de communiquer dans leur langue ou de la diffuser. Cet harcèlement des Kurdes notamment en Europe est inadmissible. Notons par ailleurs, que les Danois n’ont pas cédé aux chantages turcs. L’instance danoise de surveillance de l’audiovisuel a même estimé que les programmes de Roj TV ne contenaient pas d’incitation à la haine de la Turquie. L’incitation à la haine et à la criminalisation du Kurde, par contre, a de beaux jours devant lui.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu