Avertir le modérateur

10 octobre 2014

Lettre ouverte à Monsieur Gilles Gray

Monsieur le Directeur de Cabinet, 

Vous avez, dans un élan d'altruisme à nul autre pareil, conseillé à des Kurdes mais aussi à des citoyens français de monter au front pour aller combattre les djihadistes de l'organisation "Etat islamique" à Kobanê.  

Monsieur le gestionnaire de Cabinet, j'ai personnellement une modeste connaissance de l'Histoire de France. Cependant, je ne suis pas sans ignorer que durant  la Seconde Guerre Mondiale il n'y eut que très peu de Justes et j'espère que vos propos ne reflètent pas la partition qui aurait pu être la vôtre dans une telle situation. Il fut heureux cependant, qu'un Homme, le Général de Gaulle endossant l'image de la France, ait pu depuis Londres et non pas le front appeler les alliés et les Français à combattre l'ennemi nazi auquel l'organisation "Etat islamique" ressemble si douloureusement.

Toutefois, vos propos soulèvent une question qui est celle de la lutte contre cette organisation maléfique. Je vous l'ai signalé, même les plus grands Hommes d'Etat ont dû un jour fuir afin d'échapper à une mort certaine et de pouvoir depuis leur exil appeler leurs compatriotes à ne pas céder devant l'ennemi. Vous avez cru devoir avec un certain mépris demander à des Kurdes ou des Français d'aller au prix de leur vie lutter contre ces djihadistes. Ces mêmes djihadistes qui sont, un millier selon les chiffres du Ministère, issus des territoires de la République et qui sont Français !

C'est pourquoi nous prenons, Monsieur le Directeur de Cabinet, vos mots à la lettre. Dans l'exercice de votre profession, vous avez parlé en tant que représentant de la France. Je vous invite donc à nous ouvrir les frontières et à nous fournir les armes adéquates notamment des armes antichars et nous serons cinquante et nous serons mille pour aller aider nos frères à Kobanê, pour lutter contre cette organisation d'une rare dangerosité et qui ne connait pas de frontières. 

Aujourd'hui sur le terrain, ce sont des femmes, ce sont des hommes qui se battent et perdent leurs vies cruellement avec des moyens dérisoires et sans alliés pour repousser des fanatiques. Des fanatiques qui n'ont eux aucun état d'âme pour trancher des têtes que ce soit là-bas ou plus près de chez nous et dont l'ignoble crime envers Hervé Gourdel, notre compatriote, nous révulse encore et toujours. 

Il faut combattre ces fous furieux partout avant qu'ils ne rentrent commettre l'irréparable au sein de nos frontières au cœur même de la France. 

Pour toutes ces raisons et pour d'autres, personne ne peut, personne ne doit parler à la légère quand notre ennemi commun nous voue une haine si féroce. Il est du devoir de chaque être humain responsable, de chaque Français de se sentir concerné.

Vive la France.

Paris-Kurdistan

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu