Avertir le modérateur

06 juin 2012

Dix ans de prison pour Leyla Zana

Une nouvelle fois, la député kurde Leyla Zana a été condamnée à dix ans de prison pour appartenance au mouvement rebelle kurde. Selon le tribunal de Diyarbakir, Leyla Zana a violé le code pénal et une loi anti-terroriste. Dans ses discours, elle aurait exprimé son soutien au Parti des travailleurs du Kurdistan, le PKK, un parti interdit et à son chef emprisonné Abdullah Öcalan. Les avocats de la députée vont faire appel de cette nouvelle condamnation. 

 
Leyla Zana en octobre 2011
zoom

Leyla Zana en octobre 2011

 
Figure emblématique de la lutte pour les droits des Kurdes en Turquie, Leyla Zana est élue députée de Diyarbakir en 1991. Arrêtée en 1994, elle est condamnée à mort. Mais grâce aux pressions internationales, la peine capitale est commuée en 15 années de prison, et Leyla Zana est finalement libérée en 2004. Pour soutenir son combat et son immense courage, le Parlement européen lui a décerné le prix Sakharov «pour la liberté» en 1995.

Les condamnations se suivent
L'histoire de Leyla Zana semble néanmoins se répèter sans cesse. En 2008, elle est une nouvelle fois condamnée à une peine de 10 ans, elle est reconnue « membre d’une organisation terroriste » mais la Cour de cassation va casser ce verdict par manque de preuve. Mais voilà, avec cette dernière condamnation du 24 mai 2012, l’affaire est de nouveau d’actualité. Peut-être parce qu'en décembre dernier Leyla Zana a osé demander l’organisation d’un référendum en Turquie sur l’avenir du peuple kurde.

La cause des Kurdes
Un affront pour le gouvernement turc qui refuse d'envisager toute évolution vers une autonomie des populations kurdes. Les Kurdes sont estimés à 12 millions, soit un sixième de la population de la Turquie. Pourtant cette dernière décennie avait été porteuse d'espoirs. La perspective d'intégrer un jour l'Union Européenne avait conduit Ankara à mettre en oeuvre des réformes démocratiques en faveur de la communauté kurde. Mais cette perspective s'étant éloignée, l'attitude des islamistes modérés au pouvoir à Ankara a changé.

La répression s'intensifie
Ces dernières années, la répression contre les organisations kurdes et particulièrement contre les femmes kurdes s'est à nouveau renforcée. Actuellement, il y a près de 500 militantes kurdes en prison. Parmi elles, deux députés et deux maires. Le 4 mai dernier, dans la ville de Van, dans les locaux même du Parti de la Paix et de la Démocratie, quinze militantes ont été arrêtées et placées en garde à vue. C'est le cas de Ceyhan Timür, la présidente de l'association "Vakasum" qui s'occupe particulièrement des problèmes des femmes kurdes. Elle a été libérée depuis, mais placée sous contrôle judiciaire. A bien des égards, la Turquie reste un pays compliqué pour les femmes : les traditions, le système politique restent oppressants, et pour celles qui sont kurdes et militantes, c'est un peu la double peine. 

Evelyne Herber pour ARTE Journal

22:14 Publié dans NEWS | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Leyla ZANA n'est pas seul... on peut ne pas etre du meme avis sur l'Histoire du Monde mais il y'a une réalité le Peuple KURDE a 3200 ANS et ce Peuple n'a plus peur ou honte d'etre Kurde,

note: aucune civilisation n'est supérieur d'une autre civilisation

p.s: et tous ont droit au meme respect, sans etre insulter, tuer...si le contraire apparait il y'aura que des Leyla ZANA...

Écrit par : elif xatun | 17 juin 2012

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu