Avertir le modérateur

18 août 2011

Nouveaux bombardements turcs au Kurdistan

Pour le deuxième soir consécutif, l'aviation turque bombarde le Kurdistan selon des agences de presse et notamment Firatnews (kurde).

La Turquie bombarde régulièrement le Kurdistan du Sud (Irak) sous prétexte que l'armée Kurde du PKK y trouverait refuge. Néanmoins les actions de défense du PKK se situent souvent au cœur même du Kurdistan du nord bien éloigné de la frontière avec l'Irak. La Turquie dans sa guerre contre les Kurdes a provoqué la mort de plus de 50 000 personnes depuis le début des années 80. Cette ''sale guerre'' a entraîné le déplacement de plus de 4 millions de personnes ou la destruction de plus de 4000 villes ou villages du Kurdistan.

La Turquie est régulièrement épinglée par les ONG en tant pays prédateur tant pour la liberté de la presse que pour toutes sortes de minorités.

22:50 Publié dans NEWS | Lien permanent | Commentaires (3)

Commentaires

Le problème c'est qu'en Turquie ce n'est pas seulement les militants du PKK qui sont inquiétés, mais tous les kurdes qui se disent kurdes sont terrorisés par l'armée et les paramilitaires qui quadrillent le Kurdistan. Je parle en connaissance de cause. Même les familles d’intellectuels kurdes qui n'ont jamais été liées au PKK mais qui demandent démocratiquement la reconnaissance de leur identité et langue ancestrales ainsi que la justice sociale afin que le Kurdistan (turc) puissent bénéficier du même niveau de développement économique et social que le reste de la Turquie sont constamment terrorisées par les forces de l'ordre turc et harcelées par la justice turque qui est à la botte de l'armée.

De fait, le pays est coupé en deux (que cela plaise ou non aux nationalistes turcs): d'un côté, l'Ouest du pays qui bénéficient du même niveau de vie qu'un pays européen comme le Portugal, de l'autre côté, à l'Est, le Kurdistan que jamais les habitants de l'Ouest n'ont visité à moins qu'ils y aient été envoyés en tant que soldat de l'armée turque ou en tant que fonctionnaire/missionnaire charger de convertir les Kurdes aux thèses nationalistes turques.

Il y a bel et bien une rupture économique, sociale et politique entre ces deux pays, entre l’Est et l’Ouest. Il suffit de regarder la réalité et les faits en face pour s’en convaincre. Pour preuve, la majorité des municipalités du Kurdistan sont remportées par le DTP le parti autonomiste kurde (devenu BTP). Pareil pour les élections législatives, les électeurs de l'Est plébiscitent régulièrement les candidats du DTP/BTP. Malgré les fraudes et les manœuvres politiques en tout genre exercées par le pouvoir turc (procès politiques, intimidations, corruptions, trafiques d'influence....) les citoyens du Kurdistan choisissent les partis kurdes et manifestent à chaque scrutin leur volonté d'indépendance et leur courage!

Je ne vous cacherai pas que j’admire leur détermination.

Écrit par : Anti-gone | 27 août 2011

Il s'agit du BDP et non pas du BTP

Écrit par : anti-gone | 05 septembre 2011

Tout à fait d'accord avec votre analyse cher Anti-gone, bien sûr la propagande turque essaiera toujours de faire passer les Kurdes pour des terroristes mais cela ne trompe personne. "Quand on veut noyer son chien, on dit qu'il a la rage", les Turcs ont toujours voulu éliminer les Kurdes, rien de plus simple alors que de les discréditer mais y'a que les imbéciles nationalistes turcs pour y croire !

Écrit par : Saladin, le Kurde | 07 septembre 2011

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu