Avertir le modérateur

30 décembre 2010

La Turquie d' "Ataturk"...

...celle qui condamne une journaliste kurde à 138 ans de prison.

Emine Demir, une journaliste kurde de Turquie, a été condamnée jeudi par un tribunal à 138 ans de prison pour propagande en faveur des rebelles kurdes.

Travaillant pour le journal en langue kurde, Azadiya Welat, elle a été déclarée coupable d'avoir défendu dans ses écrits la cause du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), un "crime" selon la Turquie.

Les juges ont émis un mandat d'arrêt contre la journaliste qui comparaissait libre à son procès.

Les journalistes kurdes sont régulièrement poursuivis et emprisonnés en Turquie pour apologie du PKK ou de son chef Abdullah Öcalan.

22:52 Publié dans NEWS | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Le processus de "démocratisation" en Turquie a ses limites: il s'arrête au Kurdistan! Des millions de Kurdes en font l'amère expérience au vu et au su de l'Europe et de toute la Communauté internationale!

Lors des dernières élections municipales de mars 2009, le DTP (dit "pro-kurde") est arrivé largement en tête dans la plupart des villes du Kurdistan turc, malgré une campagne très agressive l’AKP de M. Erdogan qui avaient fait le pari de remporter -à tout prix- les municipalités kurdes.

Les déclarations d’intention démagogiques de l’AKP et sa politique clientéliste consistant à acheter des électeurs, en organisant notamment des distributions d’appareils électroménagers dans les grandes villes du Kurdistan, n’avaient pas convaincu les électeurs Kurdes.

En effet, le choix des Kurdes s’était largement porté sur le DTP qui a remporté la plupart des villes du Kurdistan avec plus de 50% des voix dès le premier tour (en Turquie les élections municipales n'ayant qu’un tour).
Pour mémoire, à Diyarbakir, qui est considérée comme la capitale du Kurdistan et qui compte 1 500 000 d’habitants, le DTP avait obtenu 65% des votes.

Pourtant, le DTP -qui est, sans conteste, la première force politique du Kurdistan- a récemment été interdit par la Cour constitutionnel turque, sous prétexte qu’il serait lié au PKK. Si l’on va au bout de cette logique, des millions d’électeurs kurdes auraient donc voté pour le PKK ?

Pour fausser le jeu démocratique, la Turquie accole frénétiquement le qualificatif de "terroriste" à l'ensemble des citoyens kurdes qu'ils soient électeurs, journalistes, intellectuels, politiciens, militants, étudiants, adolescents... condamnés tous à de lourdes peines de prisons pour délit d'opinion.

Écrit par : Hannah | 02 janvier 2011

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu