Avertir le modérateur

17 mai 2010

Appel à la manifestation

Le dimanche 9 mai 2010, la République Islamique d’Iran a exécuté cinq prisonniers politiques dont quatre d’origine kurde.

Il s’agit de Shirine Alamhouli, Farzad KAMANGAR, Mehdi ESLAMIAN, Farhad VAKILI et Ali HAIDARIAN. Emprisonnés depuis plusieurs années, torturés sauvagement, ils ont été exécutés de manière précipitée alors que trois d’entre eux attendaient le verdict de leur appel en cassation.

Ces exécutions ont provoqué une vague de protestation à l’intérieur et l’extérieur d’Iran et sous forme d’une grève générale dans les villes du Kurdistan d’Iran.

Depuis son instauration, la République Islamique d’Iran mène une politique répressive à l’encontre de toute forme d’opposition démocratique, tout particulièrement contre ses minorités, comme le peuple Kurde. Cette répression permanente prend très régulièrement la forme d’actes barbares et génocidaires.

Nous exprimons notre vive inquiétude face à la situation des vingt quatre autres prisonniers politiques iraniens, dont seize Kurdes, condamnés à mort par les tribunaux islamiques.

Indignés par l’ampleur de l’injustice et l’atrocité de ces crimes contre les opposants iraniens, nous lançons un appel à la solidarité pour le respect de la démocratie et des libertés fondamentales en Iran et vous invitons à vous joindre au rassemblement organisé :

Le Mercredi 19 mai
De 15h00 à17h00
Place d’Iéna 75016 Paris – Métro Iéna
Paris, le 15 mai 2010

Association des Kurdes résidants en France, Organisation des femmes du 8 mars (Iran – Afghanistan) – Paris, Alliance internationale pour soutenir des ouvriers d’Iran – Paris, , Solidarité socialiste avec les travailleurs en Iran
Association pour la Défense des Prisonniers Politique et d’Opinion en Iran

13 mai 2010

L'Iran massacre impunément

Le régime de la République Islamique d’Iran à exécuté 5 militants politiques dans le prison d’Evin à Téhéran

Farzad KAMANGAR, enseignant kurde a été exécuté le dimanche 9 mai 2010. Il s’était engagé de donner une éducation révolutionnaire à ses élèves afin qu’ils puissent bâtir, plus tard, une nouvelle société. Farzad a écrit des dizaines de lettres à ses élèves de prison et en a reçu des centaines de ses élèves. Dans ses lettres, il leur enseignait la lutte contre la misère et l’ignorance. Il leur enseignait le sacrifice et la lutte pour la réalisation d’un autre monde, une société sans oppression contre les femmes, la misère, la répression et l’exploitation.

SHIRIN ALAM-OLI, cette militante kurde a été exécutée. Elle est devenue l’exemple de résistance pour des milliers de femmes qui ont pris le chemin de la lutte pour l’émancipation et pour finir avec l’ordre établi par le régime de la République Islamique pour lequel la femme est potentiellement « coupable ». Etre femme et kurde à la fois est un « délit » impardonnable sous la République Islamique.

Farzad KAMANGAR, Shirin ALAM-HOLI, Ali HEIDARIAN, Farhad VAKILI et Mehdi ESLAMIAN ont rejoint des milliers d’hommes et femmes qui, depuis 31 ans, ont été exécutés dans les prisons de la République Islamique pour avoir revendiqués la liberté. Ainsi la République Islamique misogyne est la République de la répression du peuple kurde, beloutche, arabe, … Une république d’exploitation et de répression qui réprime les ouvriers et les travailleurs et qui a transformé l’Iran à une grande prison.

Farhad VAKILI et Ali HEIDARIAN étaient aussi des militants kurdes. Comme des milliers militants, ils se battaient pour une nouvelle société révolutionnaire. Shirin ALAM-HOLI a refusé de participer au show télévisé du régime malgré la promesse pour sa libération si elle y participait. Elle a refusé de décevoir les jeunes qui, depuis l’année dernière, mènent une lutte acharnée pour le renversement du régime de la République Islamique.

Aujourd’hui, nous sommes triste et en colère. Une colère et une tristesse qui nous encouragent davantage pour le renversement du régime de la République Islamique et pour créer une société dans laquelle les rêves des Farzad, Shirin, Farhad, etc., se réaliseront. Une société dans laquelle les femmes ne sont pas humiliées et les différentes nations ne sont pas oppressés. Une société avec la séparation de l’état et la religion dans laquelle personne ne sera emprisonné pour avoir lutté contre l’ignorance, aucun étudiant ne soit pas emprisonné et torturé pour avoir défendu la liberté d’expression, et qu’aucun ouvrier n’ait pas puni de coups de fouet et emprisonné pour avoir participé dans les fêtes du 1er mai. Bref, une société qui mette fin à l’exploitation et l’oppression.

Sans doute, ce régime une fois renversé, les élèvent étudieront dans leurs livres d’histoire la biographie riche de lutte de Farzad et ses lettres feront partie du programme d’éducation dans notre pays.µ

Source : L’Organisation des femmes du 8 mars (Iran – Afghanistan) – 9 mai 2010

 

 

 

22:01 Publié dans NEWS | Lien permanent | Commentaires (5)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu