Avertir le modérateur

21 novembre 2008

Les Kurdes : une minorité ?

Les analyses et les analystes décrivent souvent les Kurdes comme une minorité. Mais est-ce vraiment le cas ?

 

Premièrement, le cas de la Turquie. Il est très difficile de chiffrer le nombre de Kurdes vivant dans les frontières ‘’officielles’’ de la Turquie. Ils varient de 15 à 25 millions selon les sources. La natalité est bien plus importante chez les Kurdes que chez les turcs et l’explosion démographique à Istanbul comme dans les villes Kurdes est due à cette vitalité. On peut donc estimer les Kurdes du nord à 20 millions de personnes.

 

En seconde position on trouve les Kurdes d’Iran. La population kurde y est d’environ 8 millions de personnes sachant que les Perses qui détiennent le pouvoir ne représentent qu’un peu plus de 50 % de la population totale estimée à 70 millions de personnes.

 

En ce qui concerne les Kurdes du Sud (nord de l’Irak) ils sont de l’ordre de 7 millions. Leur nombre à l’avenir sera sans doute plus facile à comptabiliser du fait de la sécurité qui y règne et de la stabilité du pouvoir dans cette partie du Kurdistan. 

 

En Syrie, les Kurdes qui ont que peu de droits, sont 1,5 millions. Leur statut de minorité peut être atténué du fait de leur nombre important pour un pays de la taille de la Syrie.

 

Ces estimation à plus de 36 millions de Kurdes peuplant la zone géographique homogène du Kurdistan à cheval entre la Turquie, la Syrie, l’Irak et l’Iran nous révèle des données extrêmement intéressantes. En effet, ces Kurdes que l’on représente en tant que minorité et qu’on prive d’Etat forme le deuxième peuple en nombre d’individus du Moyen Orient, à égalité avec les Perses.

 

Plus de 36 millions de Kurdes vivent donc sur ces terres. Ces données ne prennent pas en compte les Kurdes qui vivent souvent en grand nombre dans tous le Moyen Orient comme au Liban mais aussi en Arménie, en Russie et dans beaucoup d’Etats d’Asie centrale.

 

Excepté sur leurs terres originelles et où légitimement les Kurdes réclament leurs droits, les Kurdes qui forment dans les autres Etats en question (Liban, Arménie ou Asie centrale) des minorités vivent en cohésion avec les peuples qui les composent.

 

Il est regrettable que les pays qui occupent le Kurdistan ne cherchent pas eux aussi à avoir une relation apaisée avec le peuple autochtone.

 

Commentaires

Avant tout, je crois qu’il faudrait préciser ce qu’on entend par "minorité". Depuis la création de l’Etat(ethno-)nation, les Kurdes ont été -de facto-"minorisés" (dans le sens de "dominés"). C’est en se référant à cette situation sociale que certains parlent de "minorité" kurde ou d’un processus de "minorisation" des Kurdes.

La minorité dont il est question ici n'est pas une catégorie statistique ; elle renvoie à un processus historique fondé sur des rapports de pouvoir. Les Kurdes sont "minorisés" (ou pour le dire autrement, socialement minorés) en Turquie et c’est pour cela qu’il exige une reconnaissance juridique de leur identité en tant que minorité.

Mais officiellement, les Kurdes ne bénéficient même pas d'une reconnaissance en tant que simple minorité en Turquie. Les seuls groupes qui bénéficient d'une telle reconnaissance sont les Juifs et les Chrétiens qui, depuis 1923, sont protégés en tant que "minorité" parce que les grandes puissances occidentales l’ont imposé à la Turquie par le Traité de Lausanne.

Donc, officiellement, en Turquie il existe seulement deux groupes distincts du groupe dominant turc et qui mérite à ce titre d’être protégé : les Juifs et les Chrétiens. Quant aux millions de Kurdes, juridiquement, il n’existent toujours pas dans ce pays. Et c’est pourquoi, la reconnaissance des Kurdes en tant que "minorité" serait une première étape pour les sortir de la situation de discrimination et de non droit créée par l’Etat turc.

Écrit par : Hannah | 22 novembre 2008

J'ai oublié de préciser qu'il s'agissait de "l'Etat(ethno-)nation turc". De toute façon, Etat ethno-nation et Etat turc c'est du pareil au même, on dirait un pléonasme!

Il fallait donc lire:
Avant tout, je crois qu’il faudrait préciser ce qu’on entend par "minorité". Depuis la création de l’Etat(ethno-)nation turc, les Kurdes ont été -de facto-"minorisés" (dans le sens de "dominés").

Écrit par : Hannah | 22 novembre 2008

rectification:

Les Kurdes sont "minorisés" (ou pour le dire autrement, socialement minorés) en Turquie et c’est pour cela qu’ILS EXIGENT une reconnaissance juridique de leur identité en tant que "minorité".

Écrit par : Hannah | 24 novembre 2008

Effectivement pour les Turcs, les Kurdes ne représentent pas une minorité car jusqu'à récemment les Kurdes n'existaient même pas. Mais si les Kurdes ne forme pas un Etat pour le moment, ils forment néanmoins une nation c'est-à-dire avec une Histoire commune, une langue et une volonté de vivre ensemble etc. Le terme minorité renvoie lui, dans tous les cas à une situation de soumission, soit due au nombre soit en terme de droit. Mais avec la question Kurde, on ne peut pas parler de minorité. Il faut parler de nation ne serait-ce que par leur histoire, les Kurdes qui sont connus depuis au moins l’époque grecque sur ces terres, doivent se présenter en tant que nation. Une tendance est en train d’émerger comme quoi les Kurdes n’aurait pas le droit à l’indépendance. Comment peut-on priver 40 millions de Kurdes de leur Etat et ceci notamment au profit des Turcs, peut être en continuant à les considérer comme une minorité, qui au mieux pourrait avoir quelques droits.

Écrit par : Welat | 24 novembre 2008

Article prémonitoire sans doute, en effet, dans un une dépêche aujourd'hui sur le site du Monde le titre est le suivant : ''Au moins 45 morts dans un attentat contre la minorité kurde de Kirkouk'' au delà de l'atrocité de cet acte de guerre, on notera la propagande qui tente de faire passer les Kurdes pour un peuple minoritaire sans autres de droits que de vivre sous l'oppression des Etats qui occupent leur territoire. Faut il rappeler que Kerkuk est une ville Kurde et où les Kurdes sont majoritaires et qu'ils ont été déportés sous le règne de Saddam Hussein. Exigeons l'indépendance de tout le Kurdistan et sa principale ville du Sud : Kerkuk.

Écrit par : bien vu | 11 décembre 2008

Et oui mais, personne ni des Turks ni des Iranniens ni des Syriens ni des irakiens ni des Americains!!!Ne veulent donner droit aux Kurdes mais pourquoi? Chacun a un projet et fait selon son propre profit a BRAVO LA DEMOCRATIE ten solicité pare touts ces états bravo!!!!

Écrit par : kurde | 20 décembre 2008

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu