Avertir le modérateur

07 juillet 2008

Le Kurdistan : nouvel eldorado ?

Les médias occidentaux évoquent rarement le Kurdistan du sud comme disent les Kurdes mais cette région encore officiellement irakienne se rapproche jour après jour de l’indépendance. 

Le Gouvernement Régional du Kurdistan tente ainsi de structurer cette entité géographique tout en lui assurant des revenus financiers. Si logiquement, le premier effort a été porté sur l’exploitation du pétrole (signature de contrats avec des entreprises internationales au grand dam de Bagdad) d’autres secteurs sont concernés. 

Le Kurdistan du sud se définit volontiers comme l’autre Irak[1] insistant notamment sur la sécurité qui y règne contrairement à l’Irak. C’est ce Kurdistan paisible et sûr qui cherche à s’ouvrir au tourisme.  Zakaria Abdulla fait parti de ces gens qui se sont lancés dans ce nouveau défi économique[2]. Si le Kurdistan attire déjà beaucoup de riches irakiens en quête de sécurité, l’objectif du gouvernement régional est aussi d’attirer un nouveau public. Pour cela la région compte tirer profit des magnifiques paysages du Kurdistan mais aussi du sentiment de liberté qui y règne. Les Kurdes peuvent pour cela s’appuyer sur leur hospitalité et leur tolérance légendaires.

Mais les autorités savent bien que ce développement ne peut se faire sans la construction d’infrastructures nécessaires. Le développement de l’aéroport international d’Erbil fait partie de la stratégie de communication du gouvernement notamment dans sa volonté d’attirer les investisseurs étrangers. Cet objectif peut aussi être atteint grâce à une véritable dynamique locale notamment de la part d’une population longtemps sevrée de paix et de sécurité. 

Le Kurdistan est certainement promis à un bel avenir pour peu que les soubresauts et les menaces turques ne viennent encore perturber ce nouveau départ.



[1] http://theotheriraq.com/index.html
[2]www.economist.com/world/africa/displaystory.cfm?story_id=11592824&CFID=12368729&CFTOKEN=32553094

Commentaires

Le Kurdistan est promis à un bel avenir si la Turquie ne cesse d'essayer de le déstabiliser mais, ce faisant, la Turquie joue avec le feu car si l'Etat fédéral du Kurdistan irakien qui sert de zone tampon entre le sud de l'Irak et la Turquie venait à connaître des difficultés alors c'est l'ensemble de la Turquie qui serait destabilisée et sa voisine, l'Europe, pourrait aussi en subir les conséquences.

Écrit par : New_roz | 17 juillet 2008

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu